De la Thermodynamique aux Procédés : concepts et simulations.

Taux de reflux et nombre d'étages

La relation entre le taux de reflux[1] et le nombre d'étages nécessaires à une séparation donnée peut être facilement visualisée grâce à la construction de MacCabe et Thiele.

En effet, augmenter le taux de reflux[1] revient à éloigner les droites opératoires de la courbe d'équilibre, jusqu'à les confondre avec la première bissectrice. On trouve alors le nombre minimum d'étages, correspondant à un taux de reflux[1] infini (colonne à reflux[2] total).

Le taux de reflux[1] minimal, correspondant à un nombre infini d'étages, est obtenu lorsque la partie utile des droites opératoires vient "toucher" la courbe d'équilibre, sans la traverser. Cela peut correspondre, selon le mélange traité et les spécifications de séparation, à deux situations :

  • les droites opératoires ont leur intersection sur la courbe d'équilibre

  • l'une des droites opératoires est tangente à la courbe d'équilibre

  1. taux de reflux (en distillation)

    le rapport du débit de reflux au débit de distillat

  2. reflux (en distillation)

    débit de liquide renvoyé par le condenseur vers le deuxième étage de la colonne

Jacques Schwartzentruber (EMAC) Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'IdentiqueRéalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)