De la Thermodynamique aux Procédés : concepts et simulations.

Test de l'équation RKS

Question

Testez l'équation d'état RKS sur les mélanges : argon-méthane, méthanol-eau et méthanol-benzène.

Tirez-en quelques conclusions sur son domaine d'application.

Solution
  • On remarque que sur le binaire argon-méthane, l'équation RKS[1] donne de bons résultats, même sans ajuster le paramètre binaire . L'équation peut donc être considérée comme "prédictive". l'équation RKS[1] est largement utilisée pour les mélanges de molécules non-polaires, en particulier pour les fluides pétroliers.

  • Sur le mélange méthanol-eau, la procédure qui consiste à ajuster le paramètre sur les données à basse température, puis à tester l'extrapolation vers les hautes températures, donne des résultats très satisfaisants. Il s'agit d'un mélange assez proche de l'idéalité, pour lequel la représentation avec un seul paramètre est suffisante.

  • Pour le mélange méthanol-benzène fortement non-idéal, la représentation est par contre très mauvaise, même en ajustant le paramètre à chaque température. Même avec des modèles de solution, ce mélange est difficile à représenter, et une équation d'état[2] à un seul paramètre est largement insuffisante.

  1. Redlich-Kwong-Soave (RKS)

    équation d'état permettant de représenter les phases liquide et vapeur de corps purs et de mélanges dans un large domaine de température et pression, incluant les conditions critiques. Application limitée à des constituants faiblement polaires

  2. équation d'état

    relation entre température, pression, composition et volume d'un fluide

Jacques Schwartzentruber (EMAC) Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'IdentiqueRéalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)