De la Thermodynamique aux Procédés : concepts et simulations.

Conclusion

Lorsque l'on dispose de données expérimentales, il est toujours préférable d'ajuster les paramètres d'interaction moléculaires de modèles comme NRTL[1] plutôt que d'utiliser UNIFAC[2], qui utilise un ensemble unique de paramètres d'interactions de groupes pour représenter de très nombreux mélanges. La validité d'UNIFAC[2] est de plus limitée à des équilibres proches de la pression atmosphérique.

L'utilisation d'UNIFAC[2] devrait donc être limitée aux mélanges pour lesquels on ne dispose pas de données expérimentales.

  1. NRTL

    Non-Random Two Liquid : expression de l'enthalpie libre d'excès basée sur le concept de compositions locales

  2. UNIFAC

    UNIquac Fonctional group Activity Coefficient : expression des coefficients d'activité utilisant le concept de contributions de groupes. L'équation UNIFAC est utilisable sans avoir à ajuster de paramètres d'interactions moléculaires.

Jacques Schwartzentruber (EMAC) Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'IdentiqueRéalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)